Categories
Breaking News

L’église pentecôtiste a donné 660 000 $ en jobkeeper, puis renvoie 3620% d’augmentation des bénéfices | Nouvelles de l’Australie

Une riche église pentecôtiste a reçu 660 000 $ en paiements de maintien de l’emploi et a ensuite affiché une augmentation de 3620% de ses bénéfices et une augmentation de 1,2 million de dollars de ses revenus.

Hope Unlimited Church, une église mondiale qui a commencé sur la côte centrale de la Nouvelle-Galles du Sud, a révélé dans des documents déposés auprès de l’organisme de réglementation caritative qu’elle avait réalisé un bénéfice de 1,6 million de dollars l’année dernière tout en recevant 660 000 $ en paiements de maintien de l’emploi.

Le résultat a été une énorme augmentation du bénéfice de 43 355 $ qu’il a affiché en 2019.

Les revenus de l’église ont également augmenté tout au long de la première année de la pandémie, passant de 2,8 millions de dollars en 2019 à 4 millions de dollars en 2020.

L’église est dirigée par Mark et Darlene Zschech, une chanteuse chrétienne bien connue, qui a passé 25 ans aux côtés de Brian et Bobbie Houston à Hillsong, avant de se séparer pour former une nouvelle église.

Parmi les partisans de l’église se trouve la députée libérale Lucy Wicks, qui a assisté à l’église, s’est exprimée sur scène, a loué son travail au parlement et a décrit Mark et Darlene Zschech comme des « personnes incroyables ».

Les églises, à l’instar d’autres organisations caritatives, étaient éligibles pour le maintien de l’emploi, si elles prévoyaient une baisse de 15 % des revenus entre mars et septembre de l’année dernière.

L’ABC a précédemment rapporté qu’environ 3 500 entités religieuses ont reçu 627 millions de dollars en paiements de maintien de l’emploi jusqu’en mars, date à laquelle le programme a pris fin. Il a rapporté que des dizaines des plus grandes églises et groupes religieux du pays l’ont fait tout en restant en excédent.

HopeUC a été approché pour commenter.

L’église a construit un public mondial à travers des campus en Inde et aux États-Unis. Ses documents déposés auprès de la Commission australienne des organismes de bienfaisance et des organisations à but non lucratif montrent une baisse des revenus provenant des allocutions et des événements en 2020.

Mais l’augmentation significative des « offres existantes » et des « dons de campus en ligne » a plus que compensé le manque à gagner.

Le gouvernement a subi des pressions pour récupérer de l’argent auprès des entités qui ont reçu le maintien de l’emploi, mais a ensuite évité toute baisse de revenus.

Le trésorier Josh Frydenberg a précédemment déclaré que le gouvernement accueillerait favorablement les groupes religieux qui remboursent l’argent s’ils le peuvent.

Initialement, les prêtres et autres pratiquants religieux n’étaient pas éligibles pour Jobkeeper, mais Frydenberg a modifié les règles d’éligibilité en mai de l’année dernière pour s’assurer qu’ils puissent recevoir l’argent.

Le professeur de droit de l’Université Monash, Luke Beck, a déjà soutenu que cela était presque certainement inconstitutionnel. Beck a déclaré que la Haute Cour avait clairement indiqué que le gouvernement ne pouvait pas financer directement des activités religieuses.

Inscrivez-vous pour recevoir les meilleures histoires de Guardian Australia chaque matin

« Si l’affaire arrivait devant les tribunaux, l’amendement des prêtres financé par les contribuables serait presque certainement invalidé », a-t-il écrit dans un article pour la publication d’information de l’université, Lens.

Une enquête du Sénat a examiné une proposition des Verts visant à récupérer Jobkeeper auprès d’entreprises gagnant plus de 50 millions de dollars par an, qui ont réclamé les subventions malgré l’augmentation ultérieure de leurs revenus.

Lors d’une audience vendredi, l’Australian Taxation Office a révélé qu’il avait examiné l’éligibilité de 1 600 entités, dont 480 grandes entreprises, et a constaté que 95% étaient éligibles.

L’ATO avait également empêché le paiement d’environ 767 millions de dollars par le biais de contrôles d’éligibilité.

« Nous avons identifié 470 millions de dollars de trop-payés dont nous avons récupéré 194 millions de dollars et poursuivons 89 millions de dollars, dont 6 millions de dollars en litige ; et ont décidé de ne pas poursuivre 180 millions de dollars », a déclaré l’ATO.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *